Pourquoi mon enfant me répond dans la « mauvaise » langue ?

Petite fille qui boudeVous vous demandez pourquoi votre enfant ne parle pas votre langue?

Cette question raisonne comme un échec et nous avons traversé avec Irina ce type de moment et de doutes sur la réussite de l’éducation bilingue envers notre fille.

Et cette période de doute s’accompagne généralement de questions plus globales comme

         – Ai-je fait le maximum ainsi que les bonnes choses pour encourager mon enfant à parler la langue minoritaire ?

        – Comment puis-je renverser la situation et rééquilibrer le bilinguisme de mon enfant ?

Mais le plus important, c’est de comprendre pourquoi votre enfant fait le choix de parler telle langue plutôt qu’une autre ou pourquoi il a décidé de stopper de parler l’une d’entre elle.

Vous trouverez surement cette réponse en discutant et en posant quelques questions à votre enfant et voici celles que vous pouvez d’ores et déjà anticiper et qui vous mettrons peut être sur la voie :

– Votre enfant se sent il contraint de parler la langue minoritaire, que ce soit en privé ou en public ?

– Il y a-t-il des connotations négatives envers la langue minoritaire ?

– Votre enfant est-il exposé à des remarques ou des critiques lorsqu’il parle la langue minoritaire ?

– Votre enfant est-il timide ou a-t-il peur de faire des erreurs dans la langue minoritaire ?

– Votre enfant a-t-il les connaissances nécessaires pour pouvoir vous répondre dans la langue minoritaire ?

– Avez-vous transmis à votre enfant votre attachement à la langue et à la culture que vous souhaitez lui transmettre ?

C’est en explorant ces pistes que vous obtiendrez le meilleur constat de la situation et c’est ce qui vous mettra en meilleur situation pour tenter de rééquilibrer la langue minoritaire vis à vis de la langue majoritaire.

1 – Créez Le besoin

La ou les langue(s) que parle une personne représentent sa personnalité, son histoire, sa culture et son environnement, quel que soit son âge.

Les enfants sont en plus très pragmatiques, ils prennent toujours le chemin de la simplicité. Une langue ne représente pour eux qu’un moyen de communication. Si votre enfant n’a pas les acquis ou les connaissances nécessaires pour pouvoir vous répondre dans la langue minoritaire, et qu’il sait que vous comprenez la langue majoritaire, il prendra certainement l’option de vous répondre en utilisant cette dernière.

Ce n’est certes pas facile, mais au-delà de parler à votre enfant dans votre langue, il vous faudra trouver des subterfuges afin de créer le besoin pour votre enfant d’utiliser avec vous la langue minoritaire pour communiquer. C’est un exercice difficile, qui demande un niveau de créativité élevé, récurrent, et basé sur le long terme. Vous devez donc créer des activités ou des jeux sur la base de cette langue.

Chaque enfant est différent et c’est vous, parents, qui les connaissez le mieux. Vous devez donc adapter votre stratégie à la personnalité et aux réactions de votre enfant.

2 – Créez L’habitude

Vous avez peut-être perdu l’habitude de parler votre langue.

Il est évident que pour transmettre votre langue à votre enfant, vous devez parler votre langue à votre enfant. Le secret est de communiquer avec votre enfant uniquement dans cette langue, en toute circonstance, et de manière constante. Dans un environnement multilingue, les enfants savent parfaitement classer les personnes en fonction de leur langue. Vous serez donc étiqueté, sur le long terme, par votre enfant avec la langue minoritaire, et ceci même si vous savez parler la langue majoritaire.

Si vous êtes l’unique source de la langue minoritaire, n’hésitez pas à vous créer un réseau de personne parlant votre langue (associations, baby sitter, activités diverses) et de faire parler votre enfant également par le biais de votre famille, au téléphone ou par webcam.

Si vous rester constant dans votre manière de communiquer, vous observez un changement dans les habitudes de communication de votre enfant. Votre langue sera intégrée à sa personnalité, et il vous répondra dans votre langue.

Enfin, soyez un modèle dans votre utilisation des langues. Par exemple, ne commutez pas trop vite vers la langue majoritaire et soyez positif envers votre langue et votre culture afin que votre enfant puisse s’identifier à vous.

2 – Prenez le temps nécessaire

Tous les enfants bilingues passent par une période pendant laquelle il y a un mélange des langues. Ceci n’est absolument pas signe de confusion chez l’enfant. C’est la preuve que tous les enfants sont pragmatiques et cette attitude signifie qu’il ne connait pas encore le mot dans votre langue ou que c’est celui de la langue majoritaire qui lui est en premier venu à l’esprit.

En d’autres termes, soyez patient puisque c’est le temps qui permet d’acquérir un certain niveau de connaissance de la langue à votre enfant.

Ne négligez pas le temps d’exposition de votre enfant à votre langue. Il avait été déterminé par un groupe de chercheurs qui étudiaient le comportement linguistique des enfants bilingues que le temps d’exposition à une langue devait être minimum de 30% pour pouvoir l’apprendre et la restituer. Cependant ce n’est pas un chiffre magique et il ne garantit en aucun cas l’acquisition du bilinguisme de votre enfant. En effet, il y a de nombreux facteurs qui doivent fonctionnés ensemble.

Lire des histoires à votre enfant, chanter, danser, préparer des expériences variées aux vocabulaires différents, communiquer avec lui sur des situations diverses sont autant de choses positives qui permettront de le stimuler et lui faire parler cette langue.

Cependant, il vous faudra constater les progrès irréguliers de votre enfant et surtout ne pas se formaliser. Le secret est de rester naturel vis-à-vis des langues, et ne pas imposer de contraintes à votre enfant.

Les solutions sont donc en vous chers parents et les choses doivent se faire naturellement

 

Catégories : Les petits bilingues

Laisser un commentaire